Tas de pots catalytiques

Tas de pots catalytiques, contenant du platine et du palladium

Le palladium a grimpé à un record de 2000 $ l’once et le Rhodium refait son record de 2008 à 10.000 $ l’once. Des règles d’émission strictes ont suscité une demande accrue de palladium et de rhodium pour la production des pots catalytiques des voitures.

L’année n’est qu’a son début, mais deux métaux du groupe platine ont déjà enregistré des gains impressionnants: le palladium prolongeant sa série de records et le rhodium grimpant de plus de 40% au cours des premières semaines de 2020, battant son record en euro de 2008 (220.000 euros le kilo) a plus de 280.000 euros le kilo ce mois de janvier 2020.

C’est une histoire logique pour les deux métaux, explique Nikos Kavalis, partenaire fondateur du cabinet de conseil en métaux précieux de Metals Focus. « La demande du secteur automobile a augmenté en raison du durcissement de la législation sur les émissions de gaz d’échappement, notamment en Chine. »

La voiture, la majorité de la consommation du palladium

La majorité des approvisionnements mondiaux en palladium et en rhodium sont utilisés dans les automobiles destinées aux convertisseurs catalytiques, qui contrôlent et réduisent les émissions d’échappement.

Les contrats à terme pour le palladium ont atteint des niveaux record en 2019, terminant l’année avec un gain de près de 60%. Ils se sont établis à un record de 2 224,90 $ l’once le 17 janvier 2020. Le rhodium a vu les prix au comptant grimper de plus de 40% depuis la fin de l’année dernière à 9985 $ l’once le 22 janvier, contre environ 6 050 $ l’once le 31 décembre. Vous pouvez avec ce lien accéder aux graphiques  et données de la société de produits chimiques de spécialité Johnson Matthey .

graphique rhodium janvier 2019 janvier 2020

Le palladium en pénurie.

Il  connaît un « déficit prolongé depuis une décennie », déclare Johann Wiebe, analyste principal des métaux au sein de l’équipe GFMS de Refinitiv, un fournisseur mondial de données financières. La demande de palladium a été « en plein essor et l’offre n’a tout simplement pas été en mesure de le suivre », a déclaré Wiebe. « Les ventes de voitures sont sous pression », dit-il, mais cela « est compensé par une augmentation des besoins en métaux en raison du durcissement de la législation sur les émissions dans les principales régions, dont l’Inde, la Chine, les États-Unis et l’Europe cette année.

graphique cours palladium 2020Les prix élevés du palladium, en particulier, ont soulevé des questions sur la substitution du métal par du platine. Les contrats à terme sur le platine sont à 1024,80 $ l’once le 17 janvier, et se négocient à plus de 1000 $ l’once de moins cher que le prix du palladium. Avec chaque mouvement de hausse des prix, «il y a de la pression et de l’intérêt pour les constructeurs automobiles de trouver des alternatives moins chères comme le platine », explique Wiebe. Mais le platine n’est pas interchangeable 1 pour 1 avec le palladium, même s’il présente des caractéristiques similaires. Le platine est principalement utilisé dans les convertisseurs catalytiques des véhicules à moteur diesel, tandis que le palladium est utilisé dans les catalyseurs pour les véhicules à essence.

palladium

palladium

Un changement de la compostions de la proportion des métaux du groupe Platine dans les pots est complexe.

Le problème de la substitution du palladium par platine réside dans le « temps nécessaire pour préparer la certification », qui peut prendre un à deux ans et peut être coûteuses, explique Wiebe. « Il est assez coûteux de certifier de nouvelles formulations en métaux précieux et elles doivent être conformes aux normes, sinon vous ne pourrez pas vendre la voiture. »

L’essence à une température de combustion inférieure à celle du diesel, et le problème est de « rendre le platine tout aussi efficace que le palladium dans ces conditions de température », dit Wiebe. Le rhodium, quant à lui, n’a pas vraiment de substitut, il continuera donc d’être très demandé, dit-il.

A lire également, notre article sur le prix rhodium.

Le prix record du rhodium à 800.000€ le kilo ne suffit pas pour une augmentation de sa production.

Kavalis de Metals Focus, quant à lui, a déclaré que les fabricants d’équipements d’origine «se garderont de faire des changements aussi spectaculaires dans leurs systèmes de post-traitement et ne risqueront pas de ne pas suivre la réglementation pour une économie qui, bien que significative, ne représente qu’une petite partie de leurs coûts globaux ».

Pourtant, si l’écart entre les prix du platine et du palladium continuait de se creuser, Kavalis dit qu’il ne l’exclurait pas, mais il est peu probable que cela se produise à court terme. Le palladium devrait continuer à atteindre de nouveaux sommets cette année, et probablement au-delà, même si « des corrections à court terme et de courte durée sont également possibles », explique Kavalis.

Le rhodium pourrait atteindre un nouveau sommet cette année, dit-il, avec les fondamentaux d’une demande du métal si forte, qu’il a du mal à choisir un sommet de prix sur le marché. Il faut dire que la production de Rhodium est très faible, de l’ordre de 25 à 30 tonnes par an.