Découvrez tous les petits secrets des fausses pièces en or ou d’autres métaux pour les repérer et éviter de se faire arnaquer.

La contrefaçon des fausses pièces en or existent depuis que les artisans de l’Antiquité ont frappé pour la première fois des pièces vers 600 avant JC du temps de Crésus. À l’origine, les premiers  faussaires ont contrefait des pièces de monnaie dans l’intention de tromper les commerçants et les citoyens.  A notre époque, les faussaires cherchent à tromper les collectionneurs avec des pièces rares ou usuelles qui ne sont plus frappées.

Quoi qu’il en soit, un faux-monnayeur gagne son argent en prenant une matière première précieuse ou non, la transformant en une fausse pièce de valeur.

Contrefaçon de pièces de monnaie

Une pièce de monnaie contrefaite est une pièce fabriquée par un individu à l’insu et sans le consentement du pays ou de l’entité émettrice. Des pièces authentiques peuvent également être modifiées pour ressembler à des pièces plus chères. Bien qu’il ne s’agisse techniquement pas de contrefaçon, cela est considéré comme une tromperie.

Le problème que pose ces fausses pièces de monnaie qui circulent et se mélangent avec des vraies pièces est qu’il n’est pas toujours facile pour les acheteurs amateurs de reconnaître des contrefaçons. De plus, les personnes malhonnêtes développent toujours de nouvelles méthodes de contrefaçon de pièces. En Chine, il est tout à fait légal de fabriquer des « répliques » de pièces d’un autre pays, et les contrefacteurs utilisent toujours des nouvelles et meilleures techniques de contrefaçon, comme les faux krugerrands en tungstène et plaqué or.

En tant que collectionneur débutant, la dernière chose que vous recherchez est une pièce qui n’a que peu ou pas de valeur alors que vous pensiez qu’elle avait plus. Afin d’éviter de vous faire avoir, voici quelques astuces et tests que vous pouvez appliquer pour devenir l’heureux propriétaire d’une ou quelques pièces rares !!

Les types de fausse pièce d’or

Les pièces de monnaie contrefaites se présentent sous différentes formes, dont la plupart sont créées soit pour : recréer une pièce précieuse qui est normalement frappée par un pays ou une région, soit pour modifier une pièce authentique afin de la rendre fallacieusement plus chère.

Un faussaire prend une pièce authentique et apporte des modifications mineures à ses surfaces pour la faire apparaître comme une pièce sans défauts et de plus grande valeur ou bien en effectuant de légères gravures pour tromper un éventuel acheteur.

coins 768x419 1

fausse pièce de 10 gulden coulée a gauche et vraie pièce a droite

Un autre style de production de fausses pièces est obtenu en prenant deux pièces, en les divisant en deux et en soudant les deux moitiés. Cela peut sembler une idée folle, mais certaines pièces plus chères peuvent être reproduites par cette méthode, qui fut pratiquée pour des pièces en or de 20 USD américaines.

Les méthodes de production

Il est donc utile d’examiner les méthodes les plus populaires pour la production de fausses pièces.

Le changement ou l’élimination d’un défaut sur une vraie pièce.

Le moyen le moins cher et le plus rapide de gagner de l’argent en trompant un collectionneur de pièces est de prendre une pièce ordinaire et de la modifier pour qu’elle ressemble à une pièce chère et rare. Par exemple, un contrefacteur peut acheter une pièce d’un cent de Lincoln de 1909 avec les initiales du créateur de VDB au dos pour moins de vingt dollars. Il peut alors ajouter une marque d’atelier S à l’avers et donner l’impression que la pièce vaut plus de 1000 $.

Une autre méthode de modification de la pièce consiste à supprimer un détail mineur pour lui donner une valeur considérablement plus élevée. Une personne peu scrupuleuse avec une expérience minimale peut prendre un dollar de paix 1928-S et retirer la marque d’atelier S. Cela peut facilement multiplier par dix la valeur de la pièce.

Les fausses pièces d’or et autres fractionnées.

Elles sont un autre exemple de pièce de monnaie contrefaite. Le contrefacteur prendra deux pièces communes, les divisera en deux dans le sens de la tranche et collera ou soudera les deux moitiés ensemble. Ce processus donnera une pièce qui donnera l’illusion d’une pièce rare et plus chère. Evidemment, il faut être un artisan très doué et maniaque pour effectuer cette supercherie de manière presque invisible, mais un amateur avisé ou un numismate peut facilement repérer l’astuce.

Les fausses pièces en or ou argent coulées.

Un moyen peu coûteux de produire des pièces de monnaie contrefaites consiste à créer un moule de la pièce authentique et l’utiliser pour lancer une pièce de monnaie contrefaite. La pièce authentique est utilisée comme modèle pour créer le moule de fonte qui ensuite est injecté de cire.

 fausses pièces en or

comparaison vrai/faux souverain en or

Les faussaires aiment cette méthode car ce processus ne détruit pas la vraie pièce. Une fois les fausses pièces en cire prêtes, elles sont placées dans un cylindre de coulée puis mis au four, le métal fondu est injecté par une centrifugeuse dans le moule. Certaines fausses pièces Souverains en or sont parfois qualifiées de pièces citron car très faciles à repérer, elles sont dans un alliage d’or nettement plus jaune qu’une pièce originale qui est dans alliage d’or plus rosé.  Les pièces de monnaie contrefaites sont les plus faciles à détecter, car nettement plus floues et moins détaillées que les pièces originales, l’or y est même parfois poreux.

Ci-dessus, vous pouvez remarquez sur une partie agrandie du souverain du coté cheval, les différences sur les détails de frappes entre une vraie et une fausse pièce en or souverain. on vois nettement que sur la fausse pièces, des détails de la queue du cheval et des reliefs des muscles de la jambes  sont absent ou mal frappés.

Les pièces contrefaites frappées

Les faussaires utilisent un flan placés entre deux moules représentant les deux faces d’une pièce de monnaie dans une presse à monnaie. Le contrefacteur peut créer les matrices des pièces en les gravant à la main, en utilisant un tour de gravure ou plus récemment la gravure par laser. Chacune de ces techniques conduit à une qualité de contrefaçon incroyablement trompeuse.

Le contrefacteur charge un flan dans une presse à frapper qui utilise plusieurs tonnes de pression. Ce processus de fabrication est le moyen le plus fastidieux et le plus coûteux de créer une fausse pièce. Par conséquent, seules les pièces en or ou très rares sont contrefaites en utilisant cette méthode. A lire les fausses 20 francs en or  

Comment vérifiez et contrôlez une pièce avant son acquisition.

Le test de dimension et de poids.

Pour ce faire, vous devez vous munir d’une balance numérique au centième de gramme et d’un pied à coulisse numérique, qui sont des moyens de peser et mesurer le diamètre et l’épaisseur de votre pièce, avec précision et exactitude. Comparez vos résultats à ceux d’une pièce authentique. S’ils sont considérablement différents de l’originale, il est probable que vous ayez une pièce de monnaie contrefaite.

sovereign balance

Simmon’s Balance pour souverain avec un faux souverain qui est trop large pour rentrer dans l’espace dédié

Par exemple, les fausses pièces de 1 dollar en argent chinoises sont assez faciles à repérer ainsi car elles ne sont pas du tout à un poids normal et ne comporte pas d’argent la plupart du temps.

Le test visuel

La plupart des fausses pièces sont repérables à l’œil sans loupe. Vous pourrez examiner les qualités de surface qui ne correspondent pas :  la texture de la surface, l’espacement des textes, les marques et les bords. Si vous n’avez pas une pièce authentique sous la main pour la comparaison, prenez le temps de faire vos recherches sur internet. Si vous constatez des différences, il est probable que vous soyez en présence d’une fausse pièce.

D’une manière générale, la frappe d’une pièce contrefaite est souvent plus floue et des détails du texte et des gravures sont moins nets. Parfois, ce sont simplement des différences trop fortes par rapport à l’originale, sans pouvoir dire réellement que la contrefaçon est mal frappée. Certaines fausses pièces sont très difficiles à repérer et nécessitent une grande expérience et une bonne acuité visuelle.

 

ec3116d2bd632546ad6ed851cbcfb0d479ca2377De plus, certaines fausses pièces qui ont été fabriquées dès l’antiquité, pendant ou après les règnes des rois et des empereurs. Ces pièces fabriquées à cette époque, bien que très anciennes n’en restent pas moins des fausses. Elles sont parfois complexes à repérer et peuvent faire l’objet de controverse entre experts. A lire en ressources extérieur les fausses pièces antiques 

Le test du contrôle de la magnétisation

L’or et l’argent sont tous deux des métaux non magnétiques, ce qui signifie qu’ils ne doivent pas avoir de réaction lorsqu’un aimant se trouve à proximité.

Prenez un simple aimant et tenez-le près de votre pièce en métaux précieux, si elle est légèrement attirée par l’aimant, vous pouvez déjà suspecter une fausse pièce. Les métaux contenant du fer et de l’acier sont les plus susceptibles d’être attirés. Les aimants au néodyme sont les meilleurs aimants pour tester les métaux à l’état de traces tels que le fer ou l’acier, et même le cuivre, qui ne réagit qu’à des champs magnétiques très puissants. C’est assez courant pour les fausses pièces chinoises soi-disant en argent.

Le test sonore

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger.
J'accepte

Les fausses pièces en or ou en argent sont souvent réalisées avec des alliages moins riches en métaux précieux et même parfois sans métaux précieux ou avec du plaqué or.

Quand on fait, tourner et tomber une pièce en or ou en argent sur une vitre en verre, la pièce émet un son relativement aigu. Un alliage moins riche ou vil émettra un son plus grave et moins aigu qu’une vraie pièce en métaux précieux. Cela est particulièrement vrai pour les fausses pièces krugerrand en tungstène plaquées or.

 Le test par spectromètre

Les fausses pièces sont souvent réalisées dans des alliages moins riches, et une pièce par exemple comportant normalement 90 % d’or sera fortement suspecte si elle est à une teneur d’or entre 87-88 %. Il est même parfois possible d’avoir une teneur supérieure en or sur une fausse pièce par rapport à une vraie.

Alors, comment pouvez-vous être certain de ne pas acheter une fausse pièce de monnaie ?

La réponse la plus simple est d’acheter auprès de sources réputées.

Si vous pouvez faire une « trop bonne » affaire sur une pièce rare ou ancienne en l’achetant auprès d’un vendeur sur eBay, Ali express ou Wish la probabilité que la pièce soit fausse est assez élevée car il est difficile de savoir si le vendeur est réputé ou non.

Il est donc nécessaire de vous assurer que vous achetez vos pièces de monnaie auprès de vendeurs qui ont une bonne réputation dans le domaine de la vente de lingots, de pièces en or, de numismatiques et autres. De cette façon, vous sécurisez vos achats et vous vous assurez que vos pièces sont légitimes et non contrefaites.