Contrairement à la croyance populaire, l’utilisation historique et importante de l’or et des métaux précieux en dentisterie restauratrice n’est pas pour des raisons esthétiques

Lorsque les gens apprennent que les cabinets dentaires et prothésistes dentaires constituent une bonne partie de notre clientèle, ils pensent automatiquement a l’or des dents, des couronnes et aux bridges. Ils sont généralement surpris d’apprendre que de l’argent, du platine et du palladium sont également utilisés dans les alliages par la médecine dentaire.

Contrairement à la croyance populaire, l’utilisation historique et importante de l’or en dentisterie restauratrice n’est pas pour des raisons esthétiques  Les propriétés uniques de l’or lui permettent de résister à l’environnement difficile de la bouche. L’or est complètement inerte à toute chimie corporelle, donc la salive et les enzymes de la bouche ne le corroderont pas. De plus, sa malléabilité permet des couronnes parfaitement ajustées qui correspondent aux surfaces de contact des autres dents de la bouche.

Les autres métaux précieux en dentisterie

Le platine est utilisé comme agent d’alliage pour divers types de prothèses dentaires et d’équipements dentaires. Le Platine a été souvent ajouté pour améliorer les alliages céramo-métalliques.

Le palladium a été utilisé par le passé dans certains types d’alliages dentaires avec de l’or et de l’argent pour diminuer leurs coûts, en effet lors de la flambée de l’or dans les années 1980, le cours du palladium était nettement inférieur à celui de l’or, même s’il était monté à 200 $ l’once en 1980, le palladium est retombé à 95 $ en 1981 puis 67 $ l’once en 1982. Le palladium remplaçait donc avantageusement une partie de l’or dans les alliages dentaire. De nos jours, en 2020, le palladium est monté en flèche à cause de son utilisation dans les pots catalytiques et est payé nettement au-dessus du cours de l’or, il est donc très rentable de le récupérer dans les alliages dentaire blanc ou légèrement jaune.

Lorsqu’ils font affaire avec nous pour la première fois, presque tous nos clients dentistes et prothésistes sont agréablement surpris par les montants de leur paiement, la rapidité et la transparence de la transaction.

Comment se passe un rachat d’un lot de métaux précieux où d’alliage semi-précieux dentaire

En effet, la plupart du temps, nous procédons à la pesée et la fonte du lot d’or dentaire en compagnie du dentiste ou du prothésiste. Souvent, nous éliminons avec lui certains déchets qui sont des métaux non-précieux contenant du chrome, cobalt ou nickel. Ces métaux sont susceptibles de polluer et de contrarier la réalisation d’un lingot en métaux précieux homogène. Les alliages dentaire sont parfois semi-précieux, c’est a dire qu’ils ont une faibles  teneur en or, qui peut varier entre 20 et 50 %, mais parfois avec des teneurs surprenantes en palladium et platine.

Le client peut donc lui-même constater la perte de poids dû à la calcination des restes des dents naturelles, de la céramique et de la résine lors de la fonte avec la pesée du lingot réalisé.

Ensuite, un test rapide au spectromètre permet d’avoir une idée des différentes teneurs en métaux précieux. Une fois l’analyse chimique réalisées, les différents pourcentages d’or, d’argent, de platine et de palladium sont valorisés au cours du jours.

Orobel ne rachète donc pas les métaux non-précieux dentaires et les déchets d’amalgame d’argent qui ont des teneurs en mercure. Cette teneur en mercure interdit toutes fontes et ces déchets doivent être recyclés par des entreprises spécialisées et agrées.

Quels que soient les déchets, couronnes, dents céramo-métallique, bridges en métaux précieux et que vous avez récupérés ou que vous n’utilisez plus, nous pouvons rapidement et facilement fondre votre lot et le payer à sa valeur maximale.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous téléphoner.