Le prix de base en mai 2021 de Johnson Matthey, du rhodium à Londres était entre 28000 et 29500  $ / oz, en nette hausse due partiellement à la faiblesse actuelle du dollar. Le prix du rhodium est donc a presque 950.000$ du kilo et donc à un record historique a presque 790.000 euros du kilo.


Malgré un cours record, il y aura une pénurie de rhodium prévue dans les prochaines années selon Heraeus. le cours du rhodium mois le 22 février 2021 est monté a 765000 $ du kilo soit presque 630.000 euro du kilo et 790.000 euros le kilo en mai 2021.
Et même si certains projets retardés, et que des mines fermées peuvent éventuellement être redémarrées, le déficit augmentera de 162000 oz en 2021 soit 5 tonnes, 411000 oz en 2024 soit 12.8 tonnes. Il est a noté que la production et marche du rhodium est de l’ordre de 25-30 tonne par an, le déficit de 5 tonnes et 12.8 tonnes par an est donc important. Le rhodium est passé de 5000 $ l’once a plus de 15000 $ sur un an comme on peu voir sur le graphique de Johnson Matthey.

Des prix records du rhodium, des flux de trésorerie élevés et un rand faible par rapport au dollar américain devraient en théorie motiver les producteurs sud-africains de métaux du groupe platine à augmenter leur production, bien que certains obstacles existent, a déclaré Heraeus, un des plus grands raffineurs de métaux du groupe du platine au monde.
Pendant l’été, l’Afrique du Sud avait réduit son niveau d’alerte COVID-19 au niveau 1, certaines activités de production avait augmenté en raison de l’optimisation des opérations existantes en raison de nombreuses opérations sud-africaines à forte intensité de main-d’œuvre en cours de retour ou de fermeture. à 100% de sa capacité, a déclaré Heraeus dans une note de recherche publiée le 16 novembre.
Cependant, Heraeus a déclaré que s’il existe un certain nombre de projets retardés et de mines fermées dans le pays qui pourraient éventuellement redémarrer, il existe également des barrières qui les empêchent de les redémarrer.
« Si les mines étaient fermées pour des raisons autres que les bas prix des métaux, comme un gisement de minerai médiocre, alors les prix exceptionnels actuels du palladium et du rhodium pourraient ne pas être suffisants pour motiver un redémarrage », a déclaré Heraeus.
« Le prix du rhodium est volatil et les producteurs hésiteront à compter sur le prix du rhodium restant à des niveaux historiquement élevés pour justifier l’investissement dans le redémarrage d’une mine qui pourrait être en production pendant une décennie ou plus. »

Les soucis de Anglo American Platinium

Les marchés des métaux du groupe Platine se sont resserrés et ont vu les prix gagner du terrain à la suite de l’annonce d’Anglo American Platinum, le 05 novembre selon laquelle il avait décidé de fermer son usine en difficulté « Anglo Convertor Plant Unit B » de son complexe de fonderie de Waterval en Afrique du sud pour une reconstruction complète, qui a été victime d’une explosion début d’année et en proie des fuites d’eau qui ont été constatées dans le four.
En conséquence, Amplats – l’un des plus grands producteurs mondiaux de métaux du groupe du platine et du platine – a abaissé ses prévisions de production affinées pour 2020 à 2,5 millions d’onces PGM, par rapport aux prévisions précédentes déjà impactées par la COVID-19 de 3,1 à 3,3 millions d’onces.
« Le prix et les quantités de platine contribuerait le plus dans le redémarrage et une augmentation de la production de platine dans un marché déjà très sûr approvisionné pourrait faire baisser le prix encore plus, nuisant aux rendements globaux », a déclaré Heraeus.
En 2019, le rhodium était l’un des métaux le moins diversifié géographiquement avec plus de 80% de l’offre en provenance d’Afrique du Sud.
Près de 80% de la demande annuelle de rhodium provient de l’industrie automobile mondiale, qui utilise le métal dans les pots catalytiques essence pour contrôler les émissions de gaz à effet de serre.

Vers un déficit croissant de rhodium

Lors d’une conférence virtuelle de la Bank of America le 10 novembre, le vice-président principal de BASF Precious & Base Metal Services, Matthias Dohrn, a déclaré que le marché du rhodium restait tendu en raison de la reprise de la production automobile en Chine et de la baisse de la production en Afrique du Sud en raison du COVID. -19 arrêts plus tôt dans l’année.
BASF a déclaré qu’il s’attend à « de graves pénuries de rhodium projetées dans le futur », avec un déficit mondial de rhodium d’environ 47 000 onces en 2020, passant à 162 000 onces en 2021, 335 000 onces en 2022 et 411 000 onces en 2024.
À la suite de la fermeture de l’Unité B ACP d’Amplats, les analystes de Barclays s’attendent à ce que le déficit de rhodium pour 2020 augmente d’environ 107000 onces, tandis que Cooper de Standard Chartered estime que le rhodium sera désormais sous-approvisionné d’environ 70000 onces en 2020.

Vers une réponse progressive de l’offre en rhodium au fil du temps

Heraeus a déclaré qu’avec le temps, il y aura probablement une réponse progressive de l’offre, bien que les projets visant à maintenir les niveaux de production existants « seront plus faciles à motiver que les projets visant à accroître la production des métaux du groupe platine( PGM) en Afrique du Sud ».
L’analyste de Nedbank, Arnold Van Graan, a déclaré que les producteurs sud-africains de PGM pourraient peut-être examiner les options disponibles en termes de redémarrage des opérations mises en attente, « mais il est important de noter que des onces rapidement est presque impossible. »


« Les Onces rapides, quand on parle d’onces de rhodium, sont au mieux dans les 12 mois, quand on parle d’augmentation significative de la production de rhodium. Donc je pense que c’est le terme impropre, quand les gens pensent obtenir une grande quantité de rhodium, « ce n’est pas le cas», a déclaré Van Graan.
Heraeus a déclaré que les ventes de véhicules légers à essence devraient se redresser et que le durcissement de la législation sur les émissions pourrait conduire le marché du rhodium à connaître des déficits croissants, et à son tour maintenir les prix élevés.

a lire également notre ancien article

Pourquoi le Rhodium a grimpé à 220 Millions d’euros la tonne ?

source (anglais) :SP global

Catégories

Nous vous proposons un catalogue complet de lingots et pièces en or d’investissement. Nos lingots sont issus de fondeurs certifiés par la LBMA, et nos pièces sont analysées par notre équipe pour vous garantir une qualité boursable.