Des tonnes d’or ont été utilisées pour fabriquer une variété d’objets utilitaire ou spirituels en Égypte, mais d’où vient tous cet or ?

Beaucoup de personnes pensent  au tombeau étincelant de l’enfant roi Toutankhamon, quant-on leur parle de l’or de l’égypte ancienne. Exhumé en 1922 avec ses richesses incalculables et sa fortune étincelante en or. Il semblait que chaque magnifique pièce d’équipement funéraire exhumée de la tombe était plaquée dans le précieux métal jaune, voir même en or massif, comme la célèbre couverture funéraire et son cercueil intérieur.

toutankhamon

Les fortunes inestimables en or trouvées dans la tombe du roi Toutankhamon ont fasciné les gens étant donné que c’était la tombe d’un roi enfant relativement inconnu et insignifiant. De plus, si une telle fortune est  placée dans le tombeau d’un des pharaons qui semble insignifiants et qui n’a régné que quelques années et qui est décédé tôt, quelle richesse pourraient se trouver dans les tombeaux des Pharaons plus célèbres, comme Ramsès II et Thoutmosis III ?

Malheureusement c’est tombes on été majoritairement pillées ,nus prévant ainsi des trésors qui s’y trouvaient. L’or ne s’est pas décoloré ni détérioré comme les autres métaux de l’époque. Plus important encore, l’or égyptien brillait comme le dieu solaire et était ainsi supposé avoir les pouvoirs du dieu . L’or dans l’Égypte ancienne était donc communément appelé «la chair des dieux». La quantité d’or dans ces tombes soulève une question importante : d’où vient tout cet or?

D’où vient l’or?

Les anciens Égyptiens vivaient en fait près de la plus riche de toutes les réserves d’or du monde antique. La plupart des archéologues pensent que la majeure partie de l’or provenait de mines le long du Nil, certaines étant situées jusqu’à 800 miles (a peu pres 1200 km) au sud du Caire.

Les deux sources importantes d’or égyptienne ont été trouvées dans un endroit appelé Nubie vers le sud et dans les déserts orientaux. Une grande partie de cela fait maintenant partie du Soudan actuel.

desert sec

Jusqu’à présent, il y a eu plus d’une centaine de sites aurifères découverts en Égypte, la grande majorité d’entre eux dans le désert oriental sec. Selon la carte du Papyrus de Turin, il n’y avait pas moins de 1300 mines de ce type dans l’Égypte ancienne. Un certain nombre de vieilles mines ont été découvertes dans plusieurs autres endroits à travers la Nubie et les déserts orientaux, ce qui indique l’existence de mines d’or plus anciennes.

Travailler les mines

La plupart des mines de l’Égypte ancienne étaient sous le monopole de l’État et étaient exploitées principalement par des prisonniers et des esclaves. Selon les synthèses de la sous-étude de l’histoire, Diodorus Siculus dans sa Bibliotheca Historica publiée vers 60 avant notre ère, ces mineurs étaient obligés de travailler dans des conditions étonnamment difficiles, avec peu de nourriture ou d’eau et étaient souvent battus s’ils ne travaillaient pas assez dur.

diodori siculi

Cependant, de nombreux archéologues croient maintenant qu’une grande partie de l’or aurait été acquise par le troc avec des gens appelés les Koushites, une civilisation qui régnait au sud de l’Egypte. Il y a eu des milliers de sites miniers dans cette région, ce qui indique qu’une quantité considérable d’or était extraite et échangée.

Premières méthodes d’extraction du fleuve Égyptien

Les techniques utilisées pour extraire l’or étaient très simples et rudimentaires mais assez efficaces compte tenu de l’époque.

La première méthode utilisée a été d’extraire l’or brut du sable aurifère, qui était à l’époque appelé “nub-en-mu”, ce qui se traduit par «l’or de la rivière» . Des quantités de sable aurifère contenant de l’or seraient mises dans un sac en laine animale. De l’eau serait ensuite versée dans les sacs puis secouée vigoureusement par deux hommes. Cela isolerait le métal le plus lourd des particules de sable et lorsque l’eau serait déversée, cela amènerait le sable avec lui, laissant les particules d’or coller à la toison.

nil egypte

Fondamentalement, c’était le même principe que tous les autres types d’exploitation, dans lesquels les matériaux les plus lourds étaient capturés tandis que les sables plus légers étaient emportés. Alors qu’aujourd’hui nous sommes en mesure d’utiliser un simple bac à or, c’était en fait un moyen assez ingénieux pour séparer l’or.

Puits souterrains et fouilles

L’exploitation souterraine peu profonde n’a très probablement commencé qu’à l’époque du Nouvel Empire. Ce système d’extraction était connu sous le nom de nub-en-set ou «or de la montagne». Pendant l’extraction, les roches aurifères ont d’abord été écrasées en poudre et ensuite étalées sur une table en pierre quelque peu inclinée.

mine dor egypte

De l’eau a ensuite été versée sur la poudre, qui a isolé toute la terre et la saleté du métal, laissant sur la table des particules d’or propres et scintillantes. Ce processus a été répété plusieurs fois jusqu’à ce qu’il ne reste que des particules métalliques jaunes scintillantes.

Les mineurs frottait ensuite les particules d’or entre leurs mains pendant un certain temps pour éliminer toute saleté restante.

Ce fut certainement un processus lent et laborieux, mais avec les milliers d’esclaves qui ont été mis au travail dans ces mines, ils ont pu accumuler des quantités appréciables d’or de ces mines de roche dure.

Utilisations de l’or en Égypte

Nous savons tous que les Égyptiens appréciaient l’or, peut-être même plus que