Selon un rapport de Metals Focus, les valorisations des principales mines d’or restent faibles malgré la baisse de leurs dettes, la hausse des dividendes ainsi que de la hausse du cours de l’or.

Metals Focus a constaté que la dette nette du groupe de référence est passée d’un pic de 32 milliards de dollars US en 2013 à son niveau actuel de 6 milliards de dollars US. L’amélioration des marges, grâce également à la hausse du prix de l’or, a permis aux entreprises  exploitant des mines d’or d’augmenter leurs dividendes et, dans certains cas, de lancer des programmes de rachat d’actions.

Cependant, malgré l’amélioration de ces indicateurs financiers, la notation du secteur aurifère est restée à la traîne. La valeur moyenne pondérée de l’entreprise, tout comme le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement ainsi que le ratio cours/bénéfice ajusté au deuxième trimestre étaient proches de leurs plus bas niveaux enregistrés par Metals Focus.

Les sociétés qui exploitent des mines d’or sont sous-évaluées

En effet, par rapport aux niveaux historiques,  les valorisations des sociétés de mines d’or restent relativement faibles et est le résultat de plusieurs facteurs, notamment la baisse de la production, l’inflation des coûts et les préoccupations environnementales.

« La production du groupe de référence est en baisse constante, d’environ 8 % depuis 2014. En mettant l&rsquo