Selon la légende, la pratique artistique japonaise du « kintsugi », ou « menuiserie d’or », a commencé lorsqu’un shogun, du XVe siècle a envoyé un bol de thé cassé en Chine pour être réparé.

L’art de l’imperfection :

Lorsqu’il lui est revenu avec de vilaines agrafes en métal, la légende raconte, que les artisans japonais ont tenté une solution plus satisfaisante, combinant finalement de la poussière d’or et de la laque en une substance qui pouv