Les pays européens rapatrient leurs réserves d’or confiées à la FED

Les banques centrales européennes retirent leur or de la Réserve fédérale des Etats-Unis (FED), dont les stocks de métaux précieux ont beaucoup diminué ces derniers temps.

 

Baisse des réserves d’or de la Réserve Fédérale des Etats-Unis


Les stocks d’or de la Réserve fédérale des Etats-Unis (FED) ont diminué jusqu’au niveau le plus bas de ces dernières décennies, les pays étrangers, notamment de la zone euro ont progressivement retiré leur or, confié autrefois à la FED. Ce processus de rapatriement est propice à l’économie mondiale, estime l’économiste américain Lew Rockwell. 

 

Le président et fondateur du Ludwig Von Mises Institue a déclaré :

 

« La FED et les partisans de sa politique économique diront que l’or ne joue aucun rôle monétaire. Mais pourquoi alors tant d’or est-il stocké à la FED, encore qu’il ne s’agisse pas que de l’or appartenant à l’Amérique, mais aussi à d’autres pays ?  A signaler que les empires avaient l’habitude de garder chez eux l’or de leurs colonies ou des pays dépendants »

 

La décision des gouvernements étrangers et des banques centrales en europe de retirer leur or de la FED de New York ne plaisait évidemment pas trop à Washington, mais était très important pour l’indépendance des pays concernés. 

 

« Certains craignent même qu’une partie des lingots ont disparu ou que l’or aurait pu être mis en gage. Il se peut toujours que les lingots se trouvent à leur place, mais qui sait à qui ils appartiennent aujourd’hui. Mais c’est déjà une autre question. A mon avis, il est tout à fait naturel que l’Allemagne, l’Autriche et d’autres pays ont décidé de rapatrier leur or »

 

A rajouté Mr Rockwell. Selon l’économiste, le processus de rapatriement de l’or se répercutera favorablement sur l’ensemble de l’économie mondiale. 

L’Allemagne a été le premier pays à avoir réclamé une partie de ses lingots d’or confiés à la F.E.D de New-York. Les Pays-Bas et l’Autriche ont suivi son exemple.

 

Lire aussi : la demande mondiale en or des Banques Centrales au 2nd trimestre 2015.

 

Quel impact sur le cours de l’once d’or ?


 

L’once d’or cotait 1.105,5 dollars US au terme du premier fixing sur le marché de Londres (+ 0,7 dollar par rapport au fixing d’hier après-midi) et 977,1 euros (+ 0,7 euro). 

Ce jeudi 17 Septembre, la Réserve fédérale américaine se réunissait afin de discuter sur l’avenir des taux d’intérêts. La décision s’est porté sur le maintien d’un niveau plancher de 0-0,25%, mais les avis sont très partagés et nombreux sont ceux qui parient plutôt sur la réunion de décembre.   

Dans ce contexte, le rendement des emprunts d’Etat fédéraux américains à 10 ans reste stable juste au-dessous des 2,20%. Un niveau qui reste inférieur aux 2,50% avoisinés au mois de juin dernier. 

L’or est sensible aux évolutions des taux d’intérêt dans la mesure où il ne rapporte aucun coupon, à la différence des produits de taux. Toute hausse du rendement des obligations tend à induire un désintéressement des investisseurs vis-à-vis de l’or. Mais en l’occurrence, l’orientation actuelle des taux à court terme fait débat, ce qui permet à l’once de se maintenir. 

 

Lire aussi : Les facteurs qui font évoluer le cours de l’or.

 


 

 

Retrouvez toute l’actualité sur le cours de l’or sur

[button type= »info » target= »_self » link= »http://www.orobel.biz/info/actualite.html » icon= »info-sign »]Orobel.biz[/button]

Suivez le cours de l’or sur notre page

[button type= »info » target= »_self » link= »http://cours.orobel.biz » icon= »info-sign »]Cours de l’or par Orobel[/button]

Notez cette page

Laisser un commentaire