Pendant la ruée vers l’or, une pierre au reflet jaune, la pyrite ou or des fous, a fait rêver plus d’un chercheur d’or. De nos jours, les promesses  et illusions mise en scène par les artistes de l’escroquerie ou feymen, se rapprochent encore de ces rêves de richesse imaginaire.   

 A la fin des années 90, l’Afrique fait face aux conséquences néfastes d’une grande crise financière et économique : La diminution du flux de capitaux et des transferts de revenus, la baisse de l’aide au développement et la détérioration des termes des échanges entrainent dans bon nombre de milieux urbains africains,  l’émergence d’une nouvelle population de jeunes désœuvrés à la recherche de nouvelles manières de s’adapter aux changements modernes par la création de multiples possibilités d’enrichissement. 

Ainsi nait au Cameroun une nouvelle pratique nommée ‘’ feymania’’. Le mot feyman, désigne une personne qui « fait