Comment les dettes souveraines pourraient-elles être payées ?

Comme tous les pessimistes de l’économie américaine et européenne, vous pourriez penser que la fin du monde financier est proche. En fait, beaucoup de gens le disent maintenant. Vous voulez de bonnes nouvelles? Cela n’arrivera probablement pas.

Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas été écrit beaucoup de choses sombres sur l’économie. Pourtant, pour être honnête, les temps sont plus a l’optimisme. Malgré la crise économique qui s’est produite en 2007/2008, l’économie du monde développé a plutôt bien survécu. Elle est même en train de récupérer. Ce n’est qu’un début mais nous sommes néanmoins entrés dans une nouvelle ère. Il est vrai que les États-Unis et l’Europe sont sur une courbe de dépenses déficitaires et que cela a créé un surcoût titanesque de dette souveraine qui ne pourra pas être soutenue ou remboursée. C’est exact. Mais faut-il paniquez pour la cause ?

La conclusion des prophètes du pessimisme est que, par conséquent, le monde économique implosera et que la terre se détachera de son axe pour aller vers les ténèbres. C’est somme toute vrai, le fait de sortir hors de l’orbite du soleil est une exagération, mais pas tant que ça. Les pessimistes voient un effondrement de la soi-disant monnaie fiduciaire, c’est-à-dire l’argent tel que nous le connaissons et une rupture économique et sociale qui suivra. 

L’or physique, les munitions d’armes a feu ou le troc serraient alors la seule monnaie.

Selon cette ligne de prédiction, nous devrions tous nous mettre à élever des poulets et être prêts à faire pousser des pommes de terre pour faire des réserves de nourriture. Pendant que vous y êtes, préparez-vous à créer un barbecue mobile. Oubliez les zombies des films; les prédicateurs du futur effondrement financier vont devenir de vraies personnes et les remplacés.

Malheur à tous, préparons-nous! Cette prévision est un non-sens. 

Le point de vue selon lequel l’argent fiduciaire va disparaître est fou et stupide. L’argent papier ne va nulle part, sauf vers une baisse de valeur. Quels que soient les torts ou raisons politiques et économiques sur cette question, selon les messies du pessimisme, ce qui passerai serrais proche de la chute de l’Empire romain, comme si un tour de montagnes russes pouvait provoquer un accident d’avion.

Pourquoi ?

C’est assez simple. Disons que le gouvernement américain a déclaré qu’il devrait bientôt vers 120% de son PIB en pourcentage de dette. Les États-Unis n’y sont pas encore mais ils y arriveront probablement assez tôt.

Qu’est-ce qui se passera ensuite ? 

Les États-Unis ne feront qu’élaborer un taux d’inflation de 7%, toutes les autres choses restant inchangées par ailleurs et pour mémoire d’ailleurs, pendant deux mandats présidentiels, la dette des États-Unis par rapport au PIB était alors réduite de moitié vers 60% du PIB. Bien sûr, la modélisation avec toutes les variables possibles est beaucoup plus complexe que cela, mais vous en avez une bonne idée. La solution serra de réduire de moitié la valeur de l’argent pour régler tout ce désordre. Cela peut sembler horrible ou impossible, mais ce n’est pas le cas. Le monde ne s’est pas écroulé au cours de ces 40 années, car l’argent a été dévalué à quarante reprises. Le système fiduciaire  n’a pas implosé, en fait tout le monde s’en est enrichi, même si entre-temps 2,5 cents d’or valaient un dollar ou étaient en or, en réalité 2,5 cents de 1971 ont été gonflés à valeur de 1 dollar aujourd’hui.

Si le dollar s’était dévalué en termes réels à 10% par an, comme nous l’avons apprécié en valeur d’or en moyenne pendant 42 années consécutives, une dette de 120% du PIB atteindrait 60% en 6 ans environ. C’est pourquoi ce n’est pas une bonne idée de paniquer et d’être pessimiste. La clé, c’est d’être prêt et positionné pour le dénouement des tentatives actuelles de sauvetage économique. La solution probable serra la dilution de la dette, à travers la dévaluation de l’argent. Les gouvernements de l’Ouest ne manqueront pas d’argent. C’est impossible. Que devrons faire les banques centrales pour rééquilibrer les dettes des États-Unis et de l’Europe, c’est sur quoi nous devons nous concentrer. En un mot, les obligations d’Etat devront être monétisées. La dette souveraine sera transformée en argent. Une Opération twist a déjà mis une grande partie de cette montagne de dette en dehors et à l’extrémité des échéances courtes. L’économie des États-Unis va devenir très liquide. C’est ce que l’on retient de tout cela.

Même si vous croyez que le monde développé va tomber en crise sur ce sujet, l’argent fiduciaire ne disparaîtra pas pour la cause. Au lieu de cela, il y en aura beaucoup plus. La question est donc de savoir que donnera le résultat de l’argent qui inondera tout ! Ce que vous pourriez faire de pire est de revenir aux années 70 pour voir ce qui s’est passé et utiliser cette période comme un modèle de ce qu’il faudrait faire. La réponse n’est pas de se préparer à un Armageddon financier. 

Il s’agit d’investir dans des actifs indexés sur l’inflation produisant un rendement indexé. Une mauvaise idée est probablement de garder tout en argent fiduciaire et l’or physique en lingots et pièces n’est pas l’idée la plus stupide. Donc, peut-être faudrait-il acheter des morceaux de désert, des parcelles de montagne pour les  louer à des « Survivalistes »  terrifiés et qui sont persuadés de la voie à suivre, car non seulement la valeur de la propriété et l’augmentation des loyers suivrait avec l’inflation réelle, vous seriez également payé en or.

 

 

Source

Notez cette page