1f9467ed0ebd32e9dc822d63c55d5401

Sans  être  désigné  comme  un  El  Dorado,  le  Mali  a  toujours  été  perçu  comme  un  pays possédant un potentiel minier certain, confirmé par de nombreuses références historiques et une activité artisanale séculaire encore intense de nos jours.

 Ainsi, l’or a fait  de l’ancien Empire du Mali  l’un des plus célèbres  au Monde. Le fait historique réel est le pèlerinage à la Mecque de l’empereur Kankou Moussa en 1324 qui emporta avec lui 8 (huit) tonnes d’or, ce qui fit fléchir le cours du métal jaune à l’époque.

 

Les nombreuses traces d’anciens travaux d’exploitation artisanale de l’or dans les zones de Syama, Kourouba, Bougoudalé, Finkolo-ganadougou Kangaba et Kalana au Sud du Mali et Kenieba, Bafing Makana à l’Ouest du Mali, attestent aussi d’une tradition minière à travers les siècles et qui constitue encore aujourd’hui la principale activité dans lesdites zones. 

Depuis bientôt une décennie, le Mali produit environ 50 tonnes d’or annuellement et se classe au troisième rang des pays africains producteurs d’or. Actuellement six mines d’or sont en production et plus d’une vingtaine d’indices sont en développement. En 2006, l’or a représenté 75% des recettes d’exportation et environ 15% du PIB.

En plus de cette production industrielle, le pays fait l’objet d’intenses travaux d’orpaillage

dont la production annuelle est estimée à environ 4 tonnes.

 Dès son accession à l’indépendance, le Mali a entrepris sur fonds propres et avec l’appui technique et financier des organismes de coopération bilatérale et multilatérale et des investisseurs  étrangers  une activité intense dans  le domaine  de la  recherche  géologique, minière et pétrolière.

 Cet effort a permis de révéler la diversité de la richesse de son sous-sol et a mis en évidence de nombreux indices et gisements d’or, de diamant, de bauxite, de manganèse, de fer, de cuivre, de plomb, d’uranium, de phosphates, de vanadium, de kaolin etc.

Les différents travaux d’inventaire minier effectués sur le territoire malien ont permis de

distinguer 3 grandes régions minières :

  • La région Ouest du Mali ;
  • La région Sud du Mali ;
  • La région Nord du Mali.

 

2- REGION MINIERE OUEST DU MALI

Cette région correspond essentiellement à la région administrative de Kayes et se subdivise en

4 provinces :

-Province minière Nord de Kayes (environs du Guidimaka)

-Province minière Nord-Est de Kayes (environs de Nioro)

-Province minière Sud de Kayes (Kéniéba)

-Province minière Sud-Est de Kayes (Bafoulabé Kita). 

2.1 Province minière Nord de Kayes :

Elle correspond à la fenêtre birrimienne de Kayes et à la région géographique du Guidimaka. Les investigations qui y sont menées ont permis la mise en évidence des indices d’or (Nreilat, Melgué, Sarero, Gori, Fodié, Dag-Dag, Ségué) et de Barytine de Yélimané : ils sont situés entre 70  à 200 km de Kayes.  Les  indices  d’or sont actuellement en  cours d’études par différentes sociétés minières étrangères. 

2.2 Province minière Nord-Est de Kayes :

Elle correspond à la région de Nioro, où ont été découvert   les minéralisations de :

 

  • Cuivre avec une teneur dépassant rarement 1% Cu ;
  • Grenat, artisanalement exploité dans la région de Sibinndi-Sangafé ;
  • Fluorine dans la zone située entre Bouli et Ségué. 

220 indices minéralisés (pierres semi précieuses, Cu, Fe, Ba) géoréférencés et renseignés découverts dans les régions de Yélimané, Sandaré, Bafoulabé et Nioro du sahel. 

2.3 Province minière Sud de Kayes :

Elle correspond à la fenêtre de Kéniéba, c’est la zone la plus étudiée du Mali. il a été

découvert: 

2.3.1 Gisements et indices d’or :

  • Gisement d’or de Sadiola : Situé à 75 km au Sud de Kayes, avec  159,315 tonnes d’or

métal prouvées. La production d’or prévisionnelle est de 13 tonnes par an, soit une durée d’exploitation de 13 ans. L’exploitation a débuté en 1996.

  • Gisement d’or de Yatela : situé à 55 km au Sud de Kayes avec des réserves estimées à

40,33 tonnes d’or métal pour une durée d’exploitation de 6 ans. L’exploitation a débuté en

2001.

  • Gisement d’or de Loulo : situé à 20 km au nord de Kéniéba, avec des réserves  de 120 tonnes d’or métal prouvées. Ce gisement est en cours d’exploitation.
  • Gisement d’or de Ségala : Avec 40,5 tonnes d’or métal prouvées. Son rapport de l’étude de faisabilité déposé est en examen au niveau de la DNGM.
  • Indice d’or de Tabakoto : En développement par GME, il est situé à 15 km au nord de

Kéniéba avec 60 tonnes d’or.

  • Indice d’or de Tintiba : Situé à 70 km au nord de Kéniéba.
  • Indice d’or de Dioulafoundou : Il est situé à 15 km au nord de Kéniéba.
  • Gisement  d’or de Farabantourou est un permis de recherche situé au Sud de Sadiola.

Les reserves actuelles sont estimées à 20 tonnes d’Or.

  • Gisement d’or de Médinandi : Avec 4 tonnes d’or métal prouvées en 1964, il est situé

à 35 km au Sud-Ouest de Kéniéba.

  • Indices d’or autour de Wili-wili Mamoudouya Komé : situés à 65 km au sud de

Kéniéba.

  • Autres indices d’or à Dandogo, à Sitakili et à Diangounté 

2.3.2 Indices de diamant :

Les différents travaux ont abouti à la découverte de 20 pipes kimberlitiques dont 8 sont

diamantifères.

 2.3.3 Gisement de fer de Djidian Kéniéba :

Situé à 30 km au Nord-Ouest de Kéniéba avec 10 millions de tonnes à 40% Fe et 17% SiO2. 

2.3.4 Uranium :

  • Indice de Faléa : Situé à 80 km au sud de Kéniéba avec 5.000 t d’U3O8.
  • Indice de Loulo : A pechblende dans le socle birrimien. 

2.4 Province minière Sud-Est de Kayes :

Elle correspond à la zone  de Bafoulabé – Kita et leurs alentours ; plusieurs substances ont été

mises en évidence.

2.4.1 Gisements de calcaire :

  • Gangotery : Avec 10 millions de tonnes, il est objet de permis d’exploitation pour la

production de ciment par IMACO-SA, il est situé au nord de Bafoulabé.

  • Astro : les réserves sont de l’ordre de 30 millions de  tonnes et  elles sont libres de tout

droit minier.

  • Dinguira Logo : Avec des réserves moyennes destinées à la production de chaux magnesiens.

 

2.4.2 Gisements de Marbre :

  • Sélinkegny (Bafoulabé) : avec des réserves estimées à 10,6 millions de tonnes, il est

actuellement sous permis d’exploitation par IMACO SA, MAK 2.

  • Madibaya  :  Avec  des  réserves  exploitables  importantes,  il  est  situé  au  Nord  de

Bafoulabé et  il est exploité par la société des chaux de Bafoulabé. 

2.4.3 Indices de Barytine de Faréna et Kourouninkoto

A 80-90 km de Kita, et ceux de Dinguira, ils sont localisés le long du chemin de fer. 

2.4.4 Gisement de fer de Diamou

Avec 150 millions de tonnes de minerai, il est situé à 50 km à l’Ouest de Bafoulabé. 

2.4.5 Gisement de fer de Balé (Kita)

Il est situé à 100 km au Sud de Kita près de la frontière Guinéenne. Les réserves sont estimées

à 1,2 milliard environ de tonnes de minerai. 

2.4.6   Gisements de bauxite du Sud-Ouest du Mali :

Répandu à 100 km au Sud-Ouest de Bamako jusqu’à 200 km près de la frontière Guinéenne,

les réserves sont estimées à 1,2 milliard environ de tonnes de minerai.

Les  gîtes du Mali appartiennent à la partie septentrionale d’une province bauxitique qui s’étend entre Makandji (Sierra Leone), les îles de Los, Fria, Kindia et Boké (Guinée). Les gîtes bauxitiques sont localisés sur des plateaux communément appelés «bowés», d’altitude variant entre 440 et 800 m. Soulignons que dans les limites de la région d’intérêt les indices mis en évidence ont une altitude d’au moins 540 m. Sur le plan géologique les bauxites constituent la partie supérieure du profil de la croûte latéritique sur les roches alumino- silicatées sou