Histoire de la chute de l’empire romain et l’or, son carburant !

L’ascension de l’Empire romain est mieux comprise si nous la considérons comme un fauve en quête de proie. Il a grandi sur ses conquêtes, en engloutissant ses voisins, un par un, et en les enrôlant comme alliés pour plus de conquête. 

Au premier siècle après JC, l’Empire romain avait conquis tout ce qui pouvait être conquis autour de la mer Méditerranée; Pour de bonnes raisons, les Romains l’appelait «Mare Nostrum», «Notre mer». Mais le fauve avait toujours faim de proie. Et quel fauve affamé c’était ! Jamais auparavant, le monde n’avait vu une telle puissance et force que les légions romaines. Bien organisés, entraînés, disciplinés et équipés, ils étaient l’armée la plus extraordinaire de leur temps. La grande innovation qui a rendu les légions si puissantes n’était pas une arme spéciale ou une stratégie spéciale. Cela devait plutôt se faire avec un concept cher à l’armée: le commandement et le contrôle. Dans le système romain, le commandement et le contrôle étaient basés sur l’or (et l’argent). Les Romains n’avaient pas inventé la monnaie en or ou en argent, mais ils utilisaient systématiquement des pièces d’or et d’argent pour payer leurs soldats. Ainsi, la taille de l’armée romaine n’était pas limitée par la population romaine: presque tout le monde pouvait s’enrôler comme légionnaire ou comme combattant auxiliaire; s’était un salarié qui était simplement payé. Les pièces en or et en argent étaient en un sens, l’arme secrète de l’Empire romain.

L’or en était son sang et son eau-de-vie.

Grâce à l’or et son système de commandement et de contrôle, l’armée romaine pouvait grossir au moyen d’un mécanisme auto-renforçant. 

Plus les Romains avaient d’or, plus leur armée pouvait être grande. Plus leur armée était grande, plus ils pouvaient attaquer leurs voisins possédant de l’or. En outre, plus les Romains avaient d’or, plus ils pouvaient investir dans l’extraction grâce a leurs mines d’or espagnoles de las medulas. Le fauve « empire romain » continuait de grossir et, plus il grossissait, plus il avait besoin de nourriture et donc d’or. Mais même les puissantes légions romaines avaient leurs limites. 

Au 1er siècle après JC, les mines espagnoles ont commencé à montrer des signes d’épuisement. En même temps, l’Empire avait atteint des limites pratiques du à sa taille et, avec cela, les limites de la quantité d’or qu’il pouvait piller de ses voisins. Les légions avaient été arrêtées vers un essai de conquête vers la Turquie ainsi que la tentative des Romains de contrôler l’Europe de l’Est fut un échec également. Il n’y avait pas d’autres endroits où l’empire pouvait s’étendre: en Occident, il faisait face à l’océan; au sud, face au désert sec du Sahara. Confinée dans un espace clos, le fauve risquait de mourir de faim

L’or ne rentrait plus dans les caisses et Rome n’arrivait a la garder.

Non seulement l’Empire romain n’arrivait pas à avoir plus d’or par ses conquêtes ; il ne pouvait même pas garder l’or qu’il avait. L’économie romaine était axée sur la guerre donc peut basée sur du commerce et des exportations, de nos jours, on dirait un dirai un état avec un faible PIB. En même temps, les Romains avaient le goût des marchandises coûteuses qu’ils ne pouvaient produire: de la soie de Chine, des perles du golfe Persique, des parfums d’Inde, de l’ivoire d’Afrique et bien plus encore. Les pièces en or romaine ont été utilisées pour payer tout cela et, lentement, cet or a fait son chemin vers l’Est à travers la route terrestre de la soie vers l’Asie et vers l’Afrique et l’Inde par voie maritime. L’or qui disparait et se raréfiait était comme une blessure qui saignait lentement le fauve à mort.

Avec de moins en moins d’or disponible, le pouvoir des légions ne pouvait que diminuer. Des quantités considérables d’or et d’argent étaient désespérément nécessaires. Malgré des conquêtes comme la Dacie (la Roumanie et Moldavie actuelle)  ou des rébellions matées comme les juifs de Palestine qui voulaient refuser l’impôt. Le fauve « Romain » avait toujours très faim et n’était rassasié juste qu’un moment par ses actions. Pourtant pendant les campagnes palestiniennes et daciennes, des baisses de la teneur en argent des pièces de monnaie furent constatée. Cela a du sens: bien sûr, le gouvernement romain avait un avantage de rabaisser un peu leur monnaie lorsqu’il s’agissait de payer un grand nombre de troupes. C’était une forme de dévaluation de circonstance. Mais le contenu d’argent dans les pièces de monnaie ne dépend pas seulement du pillage des pays étrangers. Cela dépendait aussi des politiques du gouvernement.

Dans la Rome antique, l’empereur Auguste (30 av. J.-C. – 14 ap. J.-C.) fixait le prix de l’or de l’Aureus à 45 pièces à la livre romaine soit 324 grammes. En d’autres termes, une livre d’or pourrait faire 45 pièces Aureus de 7.2 gr. Alors que du temps de césar, le ratio était de 40,  soit vers 8.10 gr. La prochaine réévaluation a eu lieu sous le règne de Marc Aurèle Antonin (211-217 après JC). Il a rabaissé la valeur à 50 pièces pour une livre d’or, rendant chaque pièce de monnaie plus légère en or a 6.48 gr et le prix de l’or valant donc plus. Dioclétien (284-305 après J.-C.) a encore réduit l’or à 60, soit 5.40 gramme. Constantin le Grand (306-337 après JC) l’a rabaissé le poids à 72 par livre l’Aureus,  qu’il a renommé solidus qui a pesé 4.50 gramme. Tous ces empereurs ont dévalué ou avilit les pièces d’or et d’argent pour financer l’armée afin de se maintenir au pouvoir. Ils ont également augmenté les taxes afin de faire rentrer de l’argent dans les caisses.

L’inflation et l’hyperinflation déjà.

Ces empereurs ont tellement baissé la valeur de la monnaie que cela a créé l’hyperinflation . Pour vous donner une idée, en 301 AD, une livre d’or valait 50.000 deniers (une autre pièce basée sur l’argent). En 311 cela vers 120.000, en 324 vers 300.000. En 337, l’année de la mort de Constantin, la livre d’or romaine valait 20 millions de deniers. 

C’est comme si de nos jours, l’or et des biens de consommation courante augmenterait de 40 fois leur valeur en 36 ans. Ou que les marchandises et la nourriture ou l’or que vous achetiez augmentait de 6.5 fois sur 13 dernières années de cette période.

Comme le prix de l’or a augmenté, le prix de tout le reste a augmenté. Les gens de la classe moyenne n’avaient pas les moyens de subvenir à leurs besoins quotidiens. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’Empire romain a commencé à s’effondrer. On également faire le même parallèle avec la teneur en argent du denier. Les Romains n’avaient pas la technologie nécessaire pour imprimer les billets de banque, alors ils ont juste rabaissé leur monnaie d’argent, le «denarius», en augmentant sa teneur en cuivre. Au milieu du IIIe siècle, le denier était presque du cuivre pur: une vraie «monnaie fiduciaire» s’il en existait une. Pendant cette période, les pièces d’or n’ont pas été fortement dégradées, et légèrement diminuée en poids, mais elles ont fondamentalement disparu de la circulation. La dévaluation d’une monnaie n’est donc pas un phénomène nouveau et les romains furent les premiers à l’utilisé. On a parfois utilisé le terme d’avilissement. 

Avec la mort de Trajan en 117 après JC, le nouvel empereur, Hadrien, prit la décision d’arrêter toutes les tentatives de l’Empire pour conquérir de nouveaux territoires, une politique qui était fondamentalement tenue par tous ses successeurs. Dans un sens, c’était une sage décision car elle empêchait l’Empire de s’effondrer. Mais le résultat inévitable final fut que l’or continuait à sortir du territoire romain et ne pouvait pas être remplacé. L’Empire romain d’occident, qui comprenait la ville de Rome, a disparu pour toujours après quelques siècles comme une ombre appauvrie de son ancienne identité. Le fauve devait lentement mourir de faim de toutes les invasions qui allaient traverser l’Europe dans la période que nous appelons «les grandes migrations».  La monnaie en métal précieux a donc été un facteur fondamental qui a maintenu ensemble l’empire romain et a donné aux Romains leur puissance militaire.  On peut être sceptique que L’Empire romain est tombé à cause de l’épuisement de ses mines d’argent et d’or. 

L’or, est élément important dans un ensembles de causes de la chute de Rome.

Comparé à notre situation, où nous sommes confrontés à l’épuisement des combustibles fossiles, l’affaire romaine semblé être complètement différente. L’or et l’argent ne produisent pas d’énergie, ils ne produisent rien d’utile. Alors, pourquoi l’Empire Romain serait-il tombé à cause de cela. Mais il y a une réelle corrélation de la baisse de la disponibilité de l’or et de l’argent avec le déclin de l’Empire romain. Bien sûr, la corrélation ne signifie pas la causalité mais, ici, la corrélation est si évidente qu’on ne peut pas penser que c’est juste une question de hasard. En général, les systèmes complexes ont tendance à tomber d’une manière complexe et l’Empire romain n’a pas simplement chuté à cause du manque de sa source d’énergie primaire qui, à cette époque, était l’agriculture. L’armée et l’administration  ont été affectées par le déclin de la production de métaux précieux. Avec le temps, l’efficacité militaire réduite de l’empire a perturbé la capacité de contrôler le système agricole. Cela a condamné l’Empire à s’effondrer. La technologie combinée de l’extraction de l’or et de la frappe de pièces de monnaie avait permis aux Romains de créer l’une des premières armées permanentes de l’histoire. Encore aujourd’hui, nous appelons nos soldats « soldats », un terme qui vient du mot romain « Solidus », le nom de la pièce d’or de la fin de l’empire.

Il a toujours été à la mode de voir l’Empire romain comme un miroir lointain de notre civilisation. Nos supertankers transportant du pétrole brut du Moyen-Orient vers les pays occidentaux sont comme les bateaux romains transportant du grain d’Afrique vers Rome. Et pensez que la Chine et l’Inde jouent aujourd’hui exactement le même rôle qu’elles jouaient à l’époque romaine lointaine: ce sont des centres de fabrication qui pompe progressivement de la richesse de l’empire que nous appelons aujourd’hui la «mondialisation». Cela dit, il y a aussi une différence évidente. Le système énergétique romain était basé sur l’agriculture et était donc théoriquement renouvelable, du moins jusqu’à ce que les Romains ne le surexploitent pas. Notre système est basé sur les combustibles fossiles, qui sont évidemment des ressources non renouvelables. Par conséquent, nous avons tendance à être plus préoccupés par l’épuisement de nos ressources énergétiques plutôt que par celui de l’or et de l’argent qui, semble-t-il, pourrait être retiré de notre système financier sans problèmes évidents.

En résumé

Par la perte de leur approvisionnement en métaux précieux, que cela soie l’or ou l’argent, les Romains ont perdu leur capacité de contrôler leurs troupes et de plus, leurs besoins croissants de ressources pour la guerre ont été un facteur important dans la destruction du système agricole dont l’effondrement, qui à son tour, a également participer à la fin à l’empire.

Devis de rachat

La valeur de vos bijoux, pièces et lingots en or en temps réel avec calcul immédiat.

Tchatez avec nous

 Nous sommes à votre disposition via notre support en ligne.
Simple et Facile

Téléphonez nous

Un membre de notre équipe se fera un plaisir de vous aidez par téléphone

Les 20 Francs Marianne & Napoléon
disponible chez Orobel.

Emblème de la France, les 20 francs Napoléon et Marianne Coq sont les pièces les plus populaires dans l’Hexagone. Elles permettent de joindre l’utile à l’agréable en offrant un investissement dans l’or et une trace unique de la grandeur de la France.

Napoléon or - face avant
20 Francs Napoléon
Prix en temps réel: [prestashop_data what= »price » product= »43″ attribute= »0″ size= »0″]
Marianne Coq - face avant
20 Francs Marianne
Prix en temps réel: [prestashop_data what= »price » product= »9″ attribute= »0″ size= »0″]
Vos préférences
Lorsque vous visitez notre site Web, celui-ci peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience sur notre site Web et sur les services que nous proposons.

Sachez que Orobel respecte entièrement votre vie privée, et que notre équipe est à votre disposition si vous avez des questions relatives au respect de votre anonymat.