2293e4482ba4cc3c3a287dbbf30f9136

L’assouplissement quantitatif ou le quantitative easing c’est quoi ? L’assouplissement quantitatif est une politique monétaire non conventionnelle de la part d’un banque centrale consistant à acheter des actifs financiers sur le marché libre.

Ceci qui augmente les réserves de la banque centrale et injecte de l’argent sur le marché parfois au-delà du niveau nécessaire avec pour but de maintenir  les taux d’intérêt à court terme à zéro. C’est une manière différente d’injecter de la monnaie fiduciaire sur les marchés par une banque centrale.

D’abord utilisé par la Banque du Japon au début des années 2000, et par la suite avec la grande récession et crise de 2008-2009, les banques centrales du monde entier sont entrées en territoire inconnu lorsqu’elles ont commencé à assouplir leur politique monétaire (quantitative easing) en procédant à des achats de titres à long terme des valeurs adossées à des créances hypothécaires. Les rachats d’actif toxique ont été fondamentaux pour sauver le système et en injectant massivement de l’argent dans le système financier, les banques centrales ont évité un effondrement complet du système bancaire, et l’afflux de liquidités vers le marché libre a abaissé les taux d’intérêt dans l’espoir que la croissance revienne.

Les opérations de marché ouvert  sont le mécanisme par lequel une banque centrale étend ou contracte la masse monétaire en achetant ou en vendant des titres d’État sur le marché libre, l’argent n’est donc pas introduit de la même manière que le QE. L’objectif est d’atteindre une cible spécifique pour les taux d’intérêt à court terme qui aura un effet sur tous les autres taux d’intérêt dans l’économie. 

Aux États-Unis, il y a eu trois cycles d’assouplissement quantitatif: QE1 de décembre 2008 à mars 2010; QE2 de novembre 2010 à juin 2011; et QE3 de septembre 2012 à octobre 2014. Contrairement à QE1 et QE2, QE3 était un programme ouvert sans date de fin déclarée. Initialement, le programme impliquait des achats de titres adossés à des créances hypothécaires d’agences à un rythme de 40 milliards de dollars par mois, mais a été étendu aux achats de titres du Trésor impliquant 45 milliards de dollars par mois.

Dans ce programme d’achat d’actifs le plus important, la Fed a acheté pour environ 1,6 billion de dollars d’actifs, ce qui a porté son bilan à environ 4,5 billions de dollars. L’efficacité de ces programmes d’achat d’actifs est sujette à débat. Ce qui est certain, c’est que les programmes d’assouplissement quantitatif ont élargi le bilan de la Fed et a inondé les banques commerciales de réserves. Le bilan de la banque centrale américaine est maintenant de l’ordre de 4 500 milliards de dollars, contre 800 à 900 milliards de dollars avant la crise (voir les graphiques ci-dessous).

Graphique 1: Actif de la Fed (en millions de dollars) de 2002 à 2014.