L’exploitation aurifère en Afrique du Sud

13 octobre 2016
Auteur :  

L’histoire de l’or et de son exploitation dans les mines remonte aussi loin que le 4ème millénaire avant Jésus-Christ.  Au cours de l’âge du bronze, il a été utilisé grâce à ses propriétés naturelles. Il est à la fois malléable et facile à exploiter. C’était à partir de l’année 2600 av. J.-C. que l’or est devenu un symbole de la richesse.

Selon les estimations des experts, le continent noir possède la moitié des réserves mondiales du métal jaune. C’est la raison pour laquelle, l’Afrique intéresse un grand nombre de multinationales d’extraction. D’autres raisons incitent les sociétés d’extraction de mines d’or à renforcer leur présence en Afrique. Par ailleurs, les mains d’œuvre sont à bon marché et les gouvernements africains ne sont pas sévères concernant les impacts environnementaux de l’exploitation de l’or à l’intérieur du pays. Elles augmentent leur présence dans le continent africain notamment dans la région de l’Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.

Quant à l’Afrique du Sud, elle est considérée comme le gros producteur d’or en Afrique. Elle produit une moyenne de 300 tonnes par an. Elle est suivie du Ghana, du Mali, de la Tanzanie, de la Guinée et du Zimbabwe, de la République démocratique du Congo.

BOUTIQUE EN LIGNE

Envie d'investir dans l'or ?

Retrouvez tous nos lingots & pièces d'or sur notre boutique en ligne.
BOUTIQUE EN LIGNE
 

 Quelles sont les méthodes d’exploitation de mine d’or en Afrique du Sud ?

L’exploitation aurifère en Afrique du Sud utilise généralement des méthodes telles que le panoramique, les vannages, le dragage, l’exploitation minière en roche dure, et l’exploitation minière sous-produit. Dans la plupart des cas, l’extraction aurifère en Afrique du Sud se fait dans la roche dure. En effet, les réserves sont principalement encastrées dans la roche et dans la profondeur du sous-sol. Dès fois, les mines d’or en Afrique du Sud atteint une profondeur jusqu’à  3 900 mètres sous le sol.

Selon un géologue de renom, la richesse aurifère de l’Afrique du Sud provient d’un vaste lac souterrain alimenté par des rivières. Il a généré la plus grande région productrice d’or de la planète.

 

Une main d’œuvre prête à travailler dans les profondeurs des mines avec une température à plus de 60 °C

Quelques statistiques sur l’exploitation aurifère dans le fief de Nelson Mandela

En 2007, les mines d’or en Afrique du Sud emploie plus de 240 000 personnes et représentait R49 milliards en recettes en devises.

Plus de 50 % de toutes les réserves d’or se trouvent en Afrique du Sud.  Toutefois, en 2009, la Chine a affirmé son statut de plus grand producteur d’or au monde avec une production de 324 tonnes, suivie par l’Australie à 222,8, et de l' Afrique du Sud avec 219,8 tonnes.

L’exploitation des mines d’or en Afrique du Sud continue d’être un contributeur majeur à l’économie nationale et la mise en place de l’infrastructure de la nation. De nouvelles mines, comme la mine Burnstone, 80 kilomètres au sud-est de Johannesburg avec une valeur estimée de 3 ZAR, 5 milliards, continuent d’ouvrir.  Ce projet est estimé à une durée de vie de 25 ans. L’ouverture d’autres projets miniers, comme le Doornkop devrait fournir 82,8 tonnes d’or dans une période de 20 ans. C’est pourquoi les experts affirment encore que les mines d’or en Afrique du Sud sont encore une industrie viable et lucrative.

 

 

L’évolution de la réserve d’or de l’Afrique du Sud de l’année 2013 à juillet 2016

 

Les réserves d’or en Afrique du Sud sont restées inchangées à 125,22 tonnes au deuxième trimestre 2016 de 125,22 tonnes au cours du premier trimestre de 2016. Les réserves d’or du pays de l’arc-en-ciel en moyenne 133.50 Tonnes de 2000 jusqu’en 2016, atteignant un niveau record de 183.51 tonnes au quatrième trimestre 2000 et un niveau record de 123.48 tonnes au troisième trimestre de 2003.

Pour de plus amples informations sur les informations sur les mines d’or en Afrique, n’hésitez pas de cliquer l’adresse en ligne d’Orobel. Il est à la fois un site d’offres de service pour vendre ou acheter de lingots et de pièces d’or en Belgique et en dehors du pays. Orobel reste également un site informatif et un guide pour les professionnels qui s’intéressent à l’exploitation du métal jaune dans n’importe quelle région du monde notamment dans le continent noir. Dans la rubrique « info », l’or en Afrique tient une place de marque pour offrir aux lecteurs particuliers et professionnels des renseignements précis, exacts et utiles avant de commencer la descente sur terrain et l’exploitation aurifère proprement dite.

 

Nos derniers articles

1228 Nombres de vue
test

Information pratique

  • 29 rue Saint-Gangulphe 4000 Liège (Belgique)
  • +32 4 222 45 07
  • HORS SERVICE
  •  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos photos

Top