Le broyeur a boulets, un élément precieux dans les mines d'or

02 janvier 2016
Auteur :  
Le broyeur a boulets, un élément precieux dans les mines d'or - 2.0 out of 5 based on 1 vote

Un broyeur à boulets  est composé d'un tonneau ou cylindre horizontal mis en rotation par un moteur. On le remplit partiellement de minerai aurifère concassé à un calibre définis. En général, on alimente un broyeur à boulets avec un gravier en dessous de 2 cm  et même parfois 1 cm ou moins qui est issus d’un premier concassage réalisé soit avec un concasseur à mâchoire, à marteau ou à cône.

 

 

Les éléments de broyage sont des grosses boules métalliques, dans certains gros broyeurs, on peut mettre des boulets de 10 kilo a 30 kilo et plus.

Une fois la rotation lancée, les boulets en métal bouge en cascade et les chocs entre eux broie le minerai en une fine poudre, souvent qui est plus sous une forme de boue du au processus humide. On essaie toujours d’obtenir des particules inferieur a 100 micron voir 80 microns afin d’être sûr que toute particules d’or soient libérées du gravier de quartz ou de granit.   

 Naturellement pour que ce phénomène se produise, la vitesse de rotation ne doit pas être excessive : les corps à l'intérieur du tambour ne doivent pas être plaqués contre la paroi par la force centrifuge. En général, ils tournent entre 40 et 15 fois  par minutes selon leurs poids et grandeurs.

Les broyeurs industriels fonctionne en continu : ils sont chargés à une extrémité et déchargés à l'autre et c’est le degré d’inclinaison ainsi que la longueur  qui détermine le temps de concassage et qui permet de décharger à la granulométrie désirée.  Les modèles imposants sont motorisés par leur axe. Certains concasseurs peuvent atteindre 10 mètre de long avec un poids de 260 tonnes capable de faire tourner plus de 100 tonnes de boulets.

Comme souvent pour les minerais d’or, c’est un processus par voie humide avec une addition d’eau pendant le processus de concassage.

Les tambours plus modestes sont déposés sur des cylindres en rotation. En Afrique, pour les mines d’or en orpaillage artisanal, il y en a qui sont réalisé avec d’ancienne bouteille à gaz. Ce type fonctionne par lot, on doit donc décharger le cylindre totalement après un certain temps concassage.    

 

La fine poudre issues du concassage est  traitée avec un concentrateur gravimétrique ou par cyanurisation.     

 

2619 Nombres de vue
test

Information pratique

  • 29 rue Saint-Gangulphe 4000 Liège (Belgique)
  • +32 4 222 45 07
  • HORS SERVICE
  •  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos photos

Top