Où est passé le Platine d’AZF ?

09 juin 2015
Où est passé le Platine d’AZF ? - 5.0 out of 5 based on 1 vote

19 Septembre 2001, un sous-traitant de l’usine charge dans une benne 500kg de nitrate et quelques kilos de résidus contenant du chlore.

 

Deux jours plus tard à 10h, le sous-traitant déverse la benne sur 300 à 400 tonnes de nitrates. A 17h17, le hangar explose, formant un cratère de forme ovale de 70 mètres de longueur, 40 mètres de largeur et de 5 à 6 mètres de profondeur. Sa puissance correspond à un séisme de magnitude 3,4 sur l’échelle de Richter.

L’usine AZF se transforme en véritable champ de ruine. Dans les amas de débris, il est fort probable que des métaux précieux s’y trouve…

L’activité principale de l’usine était la synthèse de l’ammoniac destiné à fabriquer des produits pour l’agriculture (engrais azotés) et l’industrie (explosifs de mines notamment). Dans le cadre de ces activités, le site industriel d’AZF effectuait le craquage des acides. en utilisant des catalyseurs.

Toute notre attention se pose ici sur les catalyseurs. Constitués probablement en grande partie de métaux issus du groupe Platine.

Au niveau chimique, le Platine joue ici un rôle important. Un mélange gazeux d’ammoniac et d’oxygène s’enflamme avec un fil de platine (qui agit comme un catalyseur) et brûle pour donner de l’azote et de l’eau gazeuse.

Mais lors de la catastrophe, qu’est-donc devenu ce métal ?


Le métal constitué d’un alliage de platine-rhodium se présente dans ce type d’industrie sous forme de gazes (filet fin). Au vu du cours du platine (33000€ le kilo), cela aurait pu attiser la convoitise de certains…

Des affaires de vols de platine avaient déjà étaient recensées.En 2009, un camion sortant de l’usine chimique GPN (filière de Total) près de Lens avait été braqué par 3 hommes. Le convoi transportait 50kg de Platine. Les auteurs du braquage étaient donc bien informés et ne venaient donc pas extirper le portefeuille des convoyeurs.

Des ferrailleurs connaisseurs auraient donc pu récupérer le métal à leur profit lors du nettoyage du site après l’explosion.

Ou bien le platine lui-même aurait pu se mélanger aux autres décombres pour finir à la ferrailles et être laissé à l’abandon.

Nul ne sait et toutes les hypothèses ici sont possibles. Mais le champ de ruine se serait donc fort probablement transformé en une véritable mine d’or après l’explosion !

1555 Nombres de vue

Information pratique

  • 29 rue Saint-Gangulphe 4000 Liège (Belgique)
  • +32 4 222 45 07
  • HORS SERVICE
  •  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos photos

Top