Oroville, une ville fondée lors de la ruée vers l'or, à deux doigts de l'innondation

25 février 2017
Oroville, une ville fondée lors de la ruée vers l'or, à deux doigts de l'innondation - 5.0 out of 5 based on 2 votes

Dans ce flot continu que sont les informations contemporaines, on perds facilement parfois de vue le contexte. Récemment, la Californie subit des pluies torrentielles, mais si l’état accueil la nouvelle avec joie après des années de sécheresse intensive, ce n’est pas le cas de cette petite ville historique située en bordure d’un barrage.

Quelques petits rappels historiques s’imposent, ce que qu’on appelle La ruée vers l’or se réfère habituellement à celle qu’a connu l’état de la Californie dans les années 1850. Ce n’est évidemment pas le seul phénomène et mouvement migratoire de ce type, mais l’impact économique et la trace dans l’imaginaire collectif que cet événement a engendré font que c’est souvent à La Ruée Vers L’Or De Californie que les gens pensent quand ils parlent de ruée vers l’or sans plus de précision.

 

Petit résumé d’histoire : En 1848, Johan Sutter découvre par hasard de l’or dans une scierie qui sera connue sous le nom de Sutter’s Mill. Très vite la rumeur de la découverte du métal jaune dans le grand ouest américain se répand dans le pays, cela va déclencher un flux migratoire sans précédents d’hommes à la recherche de la pépite rare. En moins de 5 années, la Californie passe d’un vaste territoire vague fraîchement conquis par les États-Unis après la guerre américano-mexicaine à un état établi porte-étendard de la Destinée Manifeste.

 

C’est durant cette période que des campements rudimentaires le long des rivières avec des sédiments vont se transformer en ville à la vitesse éclair. Des décennies plus tard, l’or alluvionnaire a été presque totalement épuisé, et le pays entreprends alors de larges travaux d’infrastructures pour développer les voies commerciales fluviales et terrestres. Le barrage d’Oroville (dont le nom est directement dérivé de “oro” soit or en espagnol) est une de ces construction vieille de 50 ans.

Ce qui rend le scénario actuel si potentiellement catastrophique, c’est que le barrage est le deuxième plus gros réservoir de Californie et le plus haut des États-Unis. Le fait qu’il soit au bord du débordement est très inquiétant, pour de multiple raison, mais la chose à laquelle on pense c’est l’intéressante histoire d’un petit patelin fondé lors de la ruée vers l’or.

Information pratique

  • 29 rue Saint-Gangulphe 4000 Liège (Belgique)
  • +32 4 222 45 07
  • HORS SERVICE
  •  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos photos

Top