l'or, la monnaie papier et les banques

29 mai 2015
l'or, la monnaie papier et les banques - 5.0 out of 5 based on 1 vote

Et il n’y a personne qui s’est levé un matin et c’est soudain dit « je vais créer une banque! » ou même « j’ai rêvé d’une banque! ». Ne rêvez pas, les banquiers en sont pas arrivé ainsi de nos vies…

 

Il faut d’abord comprendre une chose pour comprendre l’or et les banques: la création des monnaies papier entre les années 1600 et leur généralisation vers 1750-1850.

 

L’ancêtre du billet de banque

Tout d’abord, des commerçants et des personnes fortunées ont compris qu’en prêtant de l’argent ou en servant d’intermédiaires, il y avait moyen de gagner de l’argent (en comptant des intérêts ou en faisant des escomptes). Cela existe depuis très longtemps, malgré que Charlemagne l’avait interdit sous le terme de « l’usure « . Et cela ne concernait pas que les juifs et les protestants qui fuirent en Suisse, en Hollande ou en Belgique.

Cela créa l’émergence d’entreprises commerciales à orientation financières qui deviendrons par la suite… des banques. Ce qui changea tout. C’est la lettre de change. Un bout de papier qui valait de l’argent, et j’ai bien dis de l’ARGENT. Donc une contre-valeur en métal ARGENT ou en OR qui était les étalons du bimétallisme régnant cette époque. Cela évitait de devoir vous balader avec de l’or ou de l’argent, à risquer de vous faire voler par des bandits sur votre route, par exemple.

Voilà donc la naissance de l’ancêtre du billet de banque.

 

Le billet de banque

Par la suite, les premiers billets de banques dans les années 1600 avait leur contre-valeur en métal à 100 %. Ce n’est que plus tard que les billets ont valu autre chose, une part de métal et une part de commerce. Un peu comme les pièces du temps de Crésus.

A ce titre, les découvertes de l’or en Californie dans les années 1850 et puis en Afrique du sud dans les années 1880-1900 ont favorisé la création de beaucoup de monnaies papier et une importante injection d’argent dans l’économie soutenant la révolution industrielle en cours. On finira de la part d’or des monnaies de 1971 à 1976 avec l’abandon de l’étalon OR des monnaies.

Cela créa une part de l’environnement pour faire exploser les dettes. La création de monnaie étant devenue illimitée et non liée à une quantité de métal précieux même minime. D’un frein à l’émission de monnaie qui était l’étalon or, on était passé a zéro frein pour aujourd’hui ne valoir que la confiance que l’on accorde à un billet de banque…

La fluctuation dans les taux de change ne sont que cette confiance ou excès de confiance (ou de méfiance). C’est bien pour cela que le gouvernement chinois interdit l’achat et la vente de YUAN la monnaie chinoise sur les marchés de change sauf chez eux. Imaginez-vous ! Les marchés internationaux feraient une grande confiance au YUAN et donc de le réévaluerais. Les chinois payeraient leur essence plus cher et devraient augmenter tout leur prix, ce qui freinerait leur croissance.

L’or malgré tout ce que l’on peut penser n’est pas et ne sera probablement jamais juste une « matière première ». C’est cela, mais aussi un actif financier depuis plus de 2000 ans. L’or est bien là comme actif financier et comme une monnaie de remplacement. L’or physique monétaire  par contre ne peut être émis et doit être, soit produit, soit recyclé. En soi l’or papier est une ineptie car si on veut être logique , en cas de crash boursier majeur, de dérèglement majeur, que vaudrait l’or papier ?

Si on achète de l’or, peut importe la raison  , c’est il me semble pour évité d’avoir du papier en main.

L’or papier, c’est bon pour les comptes de Trading , ou l’on spécule et ou l’on essaye de maximiser ses profits par les effets de levier.

L’or papier ne me semble pas l’idéal pour des positions à moyen ou long termes.

Le marché a tendances à le considérer comme une devise et à en refaire un étalon de la confiance. Votre Banquier dis « non n’achetez pas de l’or » et c’est un fait, il n’a pas envie que vous deveniez votre propre banquier ! il veut juste garder votre argent car avouez-le… c’est un peu difficile d’être banquier sans argent ! Les états non plus n’aiment pas cela car votre argent dans l’or quitte alors l’économie pour vous rassurez dans votre coffre. C’est une peu comme si moi je vous disais « achetez » « achetez » de l’or alors que je suis négociant d’or !

Prenez donc vos propres décisions ! Ni celle d’un banquier ! Ni celle d’un négociant d’or !

Laissez votre commentaire

Information pratique

  • 29 rue Saint-Gangulphe 4000 Liège (Belgique)
  • +32 4 222 45 07
  • HORS SERVICE
  •  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos photos

Top