L'histoire des Banques Centrales et du Central Bank Gold Agreement

05 novembre 2015
L'histoire des Banques Centrales et du Central Bank Gold Agreement - 5.0 out of 5 based on 1 vote

Les stocks et les réserves d'or des Banques Centrales, avoisinant les 30 900 tonnes (1/5 des réserves mondiales d'or) leurs donnent un pouvoir significatif sur le marché de l'or. De ce fait, plusieurs accords sur l'or furent établis pour limiter leurs poids sur le marché. 

Le premier accord des banques centrales sur l'or est le Washington Agreement on gold, (26 Septembre 1999). S'en suivirent une série d'accords : les Central Bank Gold Agreements.

 

Central Bank Gold Agreement 1


À l'époque, les banques centrales détenaient près d'1/4 des réserves d'or mondiales du sous-sol (Soit 33 000 tonnes en Septembre 1999), leur donnant une position très influente sur le marché de l'or.

Les banques centrales de l'Europe occidentale en particulier détenaient - et détiennent encore - une quantité importante d'or dans leurs réserves. Les Pays-Bas, la Belgique, l'Autriche, la Suisse et le Royaume-Uni, avait déjà vendu de l'or ou annoncé leur intention de le faire. D'autres profitaient de la hausse de la demande d'or emprunté pour accroître l'utilisation de prêts et d'autres instruments dérivés. 

En plus de l'effet déstabilisateur de ces ventes, les craintes du marché sur les intentions des banques centrale provoquèrent de nouvelles baisses sur le cours de l'or, ce qui fut néfaste pour les pays producteurs d'or.

En réponse à ces préoccupations, 15 banques centrales en Europe - dont 11 de la Zone Euro - et celles de la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni et la Banque-Drew signèrent le 1er Central Bank Gold Agreement (CBGA1) lors de la réunion du FMI en 1999 à Washington. 

L'accord indique que :

" l'or restera un élément important des réserves monétaires mondiales. Les ventes collectives seront limités à 2.000 tonnes sur les 5 prochaines années, soit environ 400 tonnes/ an.

 

Lire aussi : Pourquoi les Banques Centrales achètent de l'or ?

Les banques centrales ont également annoncé que leurs prêts et l'utilisation des instruments dérivés n'augmenterai pas au cours de ces 5 prochaines années.

Plus tard, les banques signataires indiquèrent qu'en Septembre 1999, le montant total de leurs réserves d'or en bail était de 2,119.32 tonnes.

Les banques signataires représentaient environ 45 % des réserves mondiales d'or. D'autres grands détenteurs, comme les Etats-Unis, le Japon, l'Australie, le FMI et la Banque des règlements internationaux, s'associèrent de manière informelle à l'accord.

L'annonce de l'accord fut une surprise majeure pour le marché, suscitant une forte flambée du cours de l'or les jours suivants.

 

Central Bank Gold Agreement 2


Le 8 Mars 2004, les banques signataires annoncèrent le 2nd Central Bank Gold Agreement, couvrant une période de 5 ans, à compter du 27 Septembre 2004 au 26 Septembre de 2009.

Le Royaume-Uni signa le 1er accord, mais pas le 2nd, après avoir déclaré qu'il n'avait pas l'intention de vendre l'or de leurs réserves.

La Grèce, n'étant pas membre de la zone euro en 1999, n'avait pas signé le premier accord, mais signa le second.

La Slovénie devint signataire du 2nd accord en Décembre 2006, peu avant l'adoption de l'euro comme monnaie.

Chypre et Malte rejoignirent également CBGA2 juste après leur adhésion à l'euro.

 

Lire aussile cours de l'or, une valeur refuge historique.

 

Dans CBGA2, le plafond des ventes d'or des banques signataires était fixé à 2.500 tonnes au cours des 5 prochaines années, soit un plafond annuel de 500 tonnes. Ce seuil augmenta donc par rapport à celui de l'accord précédent, fixé à 400 tonnes / ans, jusqu'à un maximum de 2.000 tonnes sur 5 ans.

CBGA2 limita également les banques centrales d'augmenter leur utilisation de contrats à terme et de crédit-bail sur l'or au-dessus des niveaux de 1999 de de 2100 tonnes.

 

Central Bank Gold Agreement 3


 

Le 3èmeCentral Bank Gold Agreement (CBGA3), actuellement en vigueur, couvre les ventes d'or des banques centrales de l'Eurosystème, ainsi que celles de la Suède et la Suisse. CBGA3 couvre une période de 5 ans, à compter du 27 Septembre 2009 (expiration du 2nd accord) au 26 Septembre 2014.

Les 2 changements majeurs par rapport au CBGA2 furent :

  • La réduction du plafond maximal des ventes d'or des banques signataires (400 tonnes / ans, 2.000 tonnes sur les 5 prochaines années, soit 500 tonnes de moins que le plafond fixé au CBGA2). 
  • La reconnaissance du FMI de vendre une partie de son stock d'or

 

Les ventes d'or du FMI

Suite à un rapport interne de 2007, recommandant la restructuration de ses modèles de revenu, le conseil exécutif du Fonds monétaire international approuva la vente de 403,3 tonnes d'or en Septembre 2009, 1/8 du total de ses avoirs en or.

Le FMI procéda à la première phase de ces ventes dans des transactions hors marché avec d'autres banques centrales.

  • 200 tonnes furent vendues à la Reserve Bank of India
  • 10 tonnes chacune aux banques centrales du Sri Lanka et du Bangladesh.
  • 2 tonnes à la Banque Centrale Mauricienne.

Le FMI commença progressivement les ventes sur le marché en Février 2010, vendant environ 15 à 20 tonnes d'or par mois depuis cette date.

 

Central Bank Gold Agreement 4


Le 19 mai 2014, la BCE et d'autres banques centrales annoncent le 4ème Central Bank Gold Agreement.  

Dans le souci de clarifier leurs intentions à l'égard de leurs avoirs en or, tous ces acteurs firent les déclarations suivantes :

" L'or reste un élément important des réserves monétaires mondiales "

" Les signataires continueront de coordonner leurs opérations sur l'or afin d'éviter les perturbations du marché "

" Les signataires notent que, pour le moment, ils ne présentent pas l'intention de vendre des quantités importantes d'or "

" Cet accord, qui s'applique à compter du 27 Septembre 2014, après l'expiration de l'accord actuel, sera revue après 5 ans. "

 

Lire aussi : la Demande Mondiale en Or des Banques Centrales au 2nd trimestre 2015.

 


  

Retrouvez toute l'actualité sur le cours de l'or sur

Orobel.biz Orobel.biz

Suivez le cours de l'or en temps réel sur notre page

Cours de l'or par Orobel Cours de l'or par Orobel

 

 

Laissez votre commentaire

Information pratique

  • 29 rue Saint-Gangulphe 4000 Liège (Belgique)
  • +32 4 222 45 07
  • HORS SERVICE
  •  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos photos

Top